Financement des entreprises : quelles options face à la hausse annoncées des taux ?

Le 28 mars dernier se sont tenues la 4e édition des rencontres du financement de l’économie en présence du ministre des Finances Michel Sapin.

Organisées par Option Finance, ces rencontres ont été l’occasion, pour les principaux participants de l’événement, de discuter de la manière dont les entreprises se préparent à une remontée des taux d’intérêt. 

Pandat y était à travers la voix de son directeur général David Guyot et vous propose un résumé des débats.

Vers une remontée des taux d’intérêt

Comme évoqué par Monsieur De Vijlder Group Chief Economist chez BNP Paribas, la reprise de la croissance mondiale va entraîner une hausse des taux à terme. David Guyot mesurait un peu ces propos car les divergences sont encore fortes en Zone Euro et la banque centrale européenne a bien confirmé qu’elle continuerait d’avoir une politique accommodante.

Depuis plusieurs années, la faiblesse des taux d’intérêt a été une aubaine pour le financement des entreprises. Grâce à l’obtention de crédit à taux très bas, elles ont pu se financer facilement et à un coût relativement faible sur le marché bancaire. Les investisseurs, quant à eux, ont profité de la politique à taux bas des banques centrales pour investir dans l’économie réelle. « A la suite de la crise financière, les banques centrales ont mis en place des politiques de taux bas, destinées à inciter les investisseurs à placer leurs liquidités dans l’économie réelle. Les investisseurs sont donc largement encouragés à se placer sur les entreprises », rappelle David Guyot, PDG de Pandat. 

La diversification des sources de financements

A l’image du groupe Unibail Rodamco dont la structure du financement a évolué à la faveur de la crise de 2008, ( avant le début de la crise de 2008, le financement était composé de plus de 60 % de dette bancaire contre 10 % actuellement) la remontée des taux va obliger les entreprises a trouvé et a multiplié leurs sources de financement. 

Crowdlending, financement par le marché, recours à banque Publique d’Investissement… les solutions qui s’offrent aux entreprises française sont de plus en plus nombreuses. 

Le ministre des Finances en a profité pour souligner l’importance de ses nouvelles options pour l’innovation et la croissance des entreprises française. Michel Sapin n’a toutefois pas hésité à rappeler que ces nouveaux instruments doivent être observés et contrôlés.

Également présent lors de ces rencontres, Giovanni Maggiora, professeur SDA Bocconi et ancien CFO Italcementi-Ciments français a confirmé les dires du ministre. Pour le professionnel italien, dans le contexte actuel, les entreprises sont dans l’obligation d’adopter une politique de financement équilibrée et de long terme pour ne pas être dépendantes des variations des taux d’intérêt. 

Pandat vous invite à lire l’article d’Option Finance.

Découvrez notre offre de Compte à terme

Contactez-nous

  • En accord avec notre politique de sécurité et de confidentialité, nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à l'extérieur.

Post Author: Lucie