[L’EDITAUX] Le Livret A à 1% : un douloureux grand écart pour les banques

tasse de café pour la lecture du matin editaux

 

À partir du 1er août 2017, le Livret A rapportera selon nos calculs 1%, contre 0,75% actuellement.

La dernière hausse de sa rémunération remontait à 2011, passant de 2% à 2,25% !

La nouvelle formule garantit au moins l’inflation

Modifiée en novembre 2016, la nouvelle formule de calcul du taux retient la plus forte valeur entre :

  • les taux du marché monétaire (EONIA et Euribor 3 mois)
  • l’inflation augmentée de 0,25%

Tous ces indicateurs étant observés en moyenne glissante sur 6 mois.

L’état des lieux aujourd’hui (juillet 2017) :

  • Taux de l’EONIA : -0,35%
  • Taux de l’Euribor 3 mois : -0,33%
  • Inflation : +1,05%

Sans surprise, c’est encore une fois l’inflation qui dirige le taux du Livret A!

Mais la formule intègre un détail important : la majoration de 0,25% est supprimée lorsque l’écart entre les taux monétaires et l’inflation est supérieur à 0,25%, comme c’est le cas actuellement. Le législateur considère alors que le Livret n’a pas besoin de ce bonus pour être attractif. C’est aussi une manière aussi de ne pas forcer les banques à verser des intérêts bien supérieurs au marché monétaire.

Cette suppression de la majoration, nous dit le texte officiel, est censée répondre à un contexte exceptionnel de taux monétaires très inférieurs à l’inflation… Une situation « exceptionnelle » dans laquelle nous vivons depuis au moins trois ans !

Un livret à 1% : une aubaine pour ceux qui peuvent en profiter

Soyons clairs : si vous avez accès au Livret A grâce à votre qualité d’épargnant particulier, d’association ou d’organisme HLM, utilisez-le !

Vous trouverez très difficilement un placement aussi souple, aussi rémunérateur et aussi simple pour votre trésorerie.

Pour les entreprises, la fin d’un benchmark implicite

Et si vous êtes une entreprise ? C’est plus complexe.

Vous n’avez pas accès au Livret A, vous le savez. Mais saviez-vous que, si vous avez souscrit à un compte à terme par exemple grâce à Pandat, vous avez peut-être déjà profité – indirectement – du taux du Livret A ?

En effet, le taux du Livret A a souvent servi de taux directeur pour les comptes à terme : pour collecter des dépôts auprès des associations et organismes HLM, les banques devaient offrir mieux que le Livret A.

Par le passé, les trésoriers d’entreprise ont pu profiter de cet arrimage et placer sur des grilles particulièrement avantageuses même si elles ne leur étaient pas directement destinées. Aujourd’hui, l’appétit pour la liquidité est amoindri et nous pensons que les banques ne répercuteront pas cette hausse de taux sur leurs dépôts à terme.

Le Livret A, champion de la collecte 2017 ?

Les banques craignent en effet une collecte massive sur le Livret A.

Pour un particulier, le Livret A devient particulièrement compétitif par rapport aux autres placements sans risque. Le rendement du fonds en euros s’étiole d’année en année, le PEL actuel rémunère un modeste 1% avec des contraintes de blocage, et ces deux placements sans risque sont soumis aux prélèvements sociaux de 15,5%, et plus de 17% bientôt.

La collecte sur le livret A, déjà massive (9 Md€ depuis le début de l’année, contre une légère décollecte sur la même période en 2016), pourrait donc s’accélérer après la hausse du taux. Le seuil psychologique des 1% pourrait même réveiller les euros qui dorment sur les comptes courants !

Un grand écart douloureux pour les banques

Ces dépôts sur le Livret A sont problématiques pour les banques. Récupérables sans aucun préavis, ces fonds apportent beaucoup moins d’avantages au regard de Bâle III qu’un dépôt récupérable à 32 jours.

Pas étonnant alors que les banques négocient âprement la centralisation de cette coûteuse liquidité à la Caisse des Dépôts : dans un monde de taux négatifs, le cash interbancaire brûle les doigts et la bonne gestion consiste souvent à bien savoir s’en débarrasser…

Le taux du Livret A pourra-t-il se maintenir au-dessus de 1% ?

Au premier semestre 2017, la hausse du taux du Livret a été dirigée par l’inflation et plus particulièrement la contribution de la hausse du prix des matières premières.

Aujourd’hui, cette hausse s’essouffle déjà et risque de se transformer en reflux lors du prochain calcul du taux. Un retour à 0,75% serait alors fort probable début 2018.

Inflation ou pas, le secteur bancaire ne manquera pas de faire pression sur le gouvernement pour éviter une trop forte appréciation du taux du Livret A. L’argument de la solvabilité bancaire trouve souvent une oreille attentive, et les rumeurs de taxation du Livret A (depuis démenties) pourraient être un ballon d’essai pour préparer l’opinion publique…

En attendant, où placer sa trésorerie ?

Ménages, associations, organismes HLM : le Livret A est sans doute la meilleure solution pour des liquidités qui doivent rester disponibles.

Trésorier d’entreprise, entité éligible au Livret A mais « au plafond » : les recettes que nous évoquions en avril sont toujours les bonnes !

Faites travailler votre argent pendant l’été, il vous le rendra bien 🙂

Découvrez notre offre de Compte à terme

Contactez-nous

  • En accord avec notre politique de sécurité et de confidentialité, nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à l'extérieur.

Post Author: Nicolas