En 2018, les SCPI ont maintenu un rendement attractif de 4,35 %

Un rendement quasi identique à celui de l’année précédente

Les chiffres sont tombés : les SCPI ont rapporté 4,35 % en 2018 d’après la compilation réalisée par l’IEIF (Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière) et l’ASPIM (Association française des Sociétés de Placement Immobilier).

Ce rendement est en léger repli par rapport à 2017 (4,43 %), mais tout à fait honorable pour une année qui a vu toutes les classes d’actifs souffrir.

Small is beautiful : 50 % des SCPI ont distribué plus que 4,61 %

Poussons l’analyse un peu plus loin. Les chiffres compilés par l’ASPIM/IEIF sont une moyenne pondérée par les encours.

En pratique, un investisseur n’investit pas dans l’ensemble du marché, mais dans un nombre restreint de SCPI. Il doit donc s’intéresser à la dispersion des performances au sein de l’ensemble des SCPI.

En observant la médiane, on note que 50% des SCPI ont distribué davantage que 4,61 %. En mettant la barre un peu plus haut, on constate même que 28 % des SCPI ont distribué un rendement supérieur à 5 % !

Une explication ? Quelques pépites, en général plus modestes et donc plus agiles que les poids lourds du secteur, ont pu tirer leur épingle du jeu en investissant sur des marchés de niche.

 

En savoir plus sur les SCPI

 

Une rentabilité totale proche de 5,17 %

L’immobilier est un placement de revenus : il est normal de s’intéresser en premier lieu aux revenus distribués.

Mais la rentabilité totale de ce placement est aussi fonction de l’évolution de la valeur de la part. En 2018, les SCPI ont en moyenne été réévaluées de 0,82 % (contre 1,88 % l’année dernière) : cette progression s’ajoute aux distributions et porte le gain total moyen de l’année 2018 à 5,17 %.

Rappelons que les SCPI ne sont pas cotées en bourse, mais que la valeur de la part peut être réévaluée périodiquement par la société de gestion afin de rester dans une fourchette de plus ou moins 10% autour de la valeur de reconstitution des actifs.

Un investissement plutôt qu’un placement de trésorerie

Même si leur rémunération se tasse d’année en année, les SCPI restent un placement performant pour un investisseur disposant d’un horizon long et attiré par la relative stabilité de la pierre.

La prime de risque des SCPI, c’est-à-dire l’écart entre leur rendement et celui des produits sans risque de même maturité, reste particulièrement attractive : elle s’élève actuellement à 3,75 % comparée à l’obligation d’État à 10 ans 0,60 %, avec en sus une protection contre un retour de l’inflation grâce aux clauses d’indexation des loyers.

Rappelons que les SCPI ne sont pas garanties en capital et sont destinées à être conservées à long terme : il ne s’agit pas d’un produit de liquidité comme peut l’être un compte à terme ou un compte rémunéré.

… mais rien n’empêche de diversifier, bien au contraire !

 

En savoir plus sur les SCPI

Auteur de l’article : Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *