Les valorisations des PME non cotées au plus haut historique

Les acheteurs n’ont jamais autant déboursé depuis 2004 !

Une moyenne de 10,1 fois l’EBITDA : c’est le prix moyen d’acquisition des PME non cotées de la zone euro ayant fait l’objet d’une prise de participation majoritaire et évaluées entre 15 et 500 millions d’euros, selon l’indice Argos Index® mid-market.

Dans le détail, l’indice, publié trimestriellement et réalisé par Epsilon Research pour Argos Wityu (https://argos.wityu.fund/indice-argos-mid-market/?lang=fr), mesure la médiane sur 6 mois glissants du multiple EV/EBITDA historique des opérations de fusions-acquisitions en zone euro.

L’indice s’exprime en multiple, obtenu en rapportant le prix payé par l’acquéreur (net de trésorerie et de dette) au résultat opérationnel avant dépréciations et amortissements (EBITDA) de la cible. Au quatrième trimestre 2018, ce multiple a franchi un plus haut historique à 10,1 fois l’EBITDA… Du jamais vu depuis la création de l’indice en 2004.

Un contexte très favorable aux fusions-acquisitions

Dans le détail, les groupes industriels ont payé 10,7 fois l’EBITDA, et les fonds de capital-transmission 9,8 fois l’EBITDA.

La plupart des grands groupes industriels intègrent un volet important de croissance externe à leur stratégie, dont la réalisation est facilitée par la trésorerie pléthorique qu’ils possèdent et la facilité à lever de la dette. Les fonds de capital-transmission, quant à eux, bénéficient des souscriptions des investisseurs à la recherche de placements peu corrélés aux marchés financiers.

La différence de multiple s’explique par le fait que les groupes industriels, dits « acteurs stratégiques », sont souvent prêts à payer une prime de contrôle en raison des synergies qu’ils espèrent dégager avec leur cible, tandis que les investisseurs financiers ont de moindres possibilités d’intégration et doivent rester plus prudents sur le prix payé.

 

Contactez-nous pour faire le point !

 

Un fort contraste avec le marché coté

Si les multiples du non coté sont au plus haut, le contraste est marquant avec les marchés boursiers et particulièrement les petites capitalisations, malmenées en fin d’année 2018. Sur le marché coté, les sociétés comparables à celles mesurées par l’indice Argos se sont échangées au quatrième trimestre 2018 à 8 fois l’EBITDA, contre 9 fois le trimestre précédent. La forte baisse des actions en fin d’année 2018 a naturellement pesé sur ce multiple.

Dirigeant ou fondateur, vous envisagez une cession ?

Vous cédez votre entreprise ? Renseignez-vous sur les dernières dispositions fiscales qui permettent d’alléger la facture : la loi PACTE a rendu le climat plus propice aux cessions.

Vous venez de céder ? Que ce soit dans votre patrimoine privé ou dans votre holding, sachez replacer au mieux le produit de la vente.

Comptes à terme, contrats de capitalisation, SCPI… Les experts Pandat sondent le marché en permanence et sauront vous guider vers les meilleurs placements, selon votre horizon de gestion et votre objectif de rendement.

N’hésitez pas à les contacter, le service est entièrement gratuit !

 

Contactez-nous pour faire le point !

Auteur de l’article : Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *