La période de taux négatifs va se prolonger… Comment placer sa trésorerie en 2019 ? Faisons le point !

Si vous avez la responsabilité d’une trésorerie d’entreprise, d’une fondation, d’une holding, vous le savez bien…

L’enjeu aujourd’hui n’est plus de gagner de l’argent, mais d’en perdre le moins possible.

Votre argent rapporte dans le meilleur des cas :

  • 0,75 % (si vous êtes une association qui a accès au Livret A)
  • 0 % (si votre banque ne vous facture pas – ou pas encore – les soldes bancaires créditeurs)
  • ou un taux négatif si elle vous répercute les coûts qu’elle subit lorsque vous lui laissez de la liquidité.

Les OPCVM monétaires inutiles, les OPCVM obligataires en voie de l’être

Pour vous en sortir, vous avez déjà fait une croix sur les OPCVM monétaires puisque leurs rendements sont négatifs. Ils n’ont d’intérêt que pour les institutions qui sont contraintes d’en détenir pour raisons réglementaires.

Vous étiez peut-être prêt à souscrire des OPCVM obligataires : cela revient à prendre un peu plus de risque dans l’espoir d’un meilleur rendement. Pourquoi pas ?

Mais la Banque Centrale Européenne, en précisant qu’aucune remontée des taux n’aura lieu en 2019, a fait perdre tout intérêt à ce type de placement.

L’obligation d’État française à 5 ans rémunère -0,16 %, un taux toujours négatif. Il faut aller jusqu’à une échéance de 7 ans pour toucher un intérêt de… 0 % et récupérer son capital amputé de l’inflation.

Les investisseurs resteront en position de faiblesse toute l’année 2019, et probablement au-delà. 

Les gérants d’OPCVM peineront à trouver des émissions obligataires à bon rendement.

Les politiques monétaires sont favorables aux emprunteurs, pas aux prêteurs

L’expression « Cash is king » est certainement vraie au cœur des crises obligataires. Mais aujourd’hui, il faut se rendre à l’évidence : aujourd’hui, personne ne court après le cash.

La politique monétaire actuelle est très accommodante : elle favorise l’endettement et décourage le placement.

Et pourtant, vous êtes sans doute contraint de détenir du cash pour mener des investissements, faire face à des passifs longs ou pour sécuriser votre bilan.

Comment résoudre ce casse-tête ?

Il faut vous adapter au contexte, être agile… et Pandat est là pour vous y aider !

Voici quelques idées pour bien placer votre trésorerie en 2019.

Conseil 1 : Continuez à privilégier les comptes à terme

C’est notre conseil depuis des années, et il reste pertinent dans cet environnement. Les comptes à terme sont des produits simples, prévisibles et liquides.

Nous avons même un secret pour vous : c’est le produit qui sert de moteur de performance aux OPCVM monétaires et obligataires les plus performants. Et pour cause, c’est le seul produit qui rémunère correctement !

Mais les OPCVM ne peuvent en souscrire qu’une faible quantité et doivent les diluer avec des obligations et des produits monétaires à taux nuls ou négatifs. Trésorier d’entreprise, vous n’avez pas les mêmes contraintes : en investissant directement en compte à terme, vous profitez à plein de leur rendement.

Pourquoi c’est une bonne idée en 2019

  • Les comptes à terme offrent le meilleur des deux mondes : une progressivité des rendements (plus vous restez investi, plus le taux grimpe), mais aussi la possibilité d’en sortir sans frais. C’est une sécurité dans l’éventualité où les taux de marché remonteraient assez fort pour rendre vos comptes à terme moins compétitifs.

Les prérequis pour en profiter

  • Accepter de nouvelles contreparties bancaires. Pour chercher les meilleurs comptes à terme, Pandat fait jouer la concurrence. Vous n’aurez pas à changer totalement de banque, mais souvent à ouvrir un compte « nu » pour servir de support au placement
  • Être réactif : les enveloppes sont toujours limitées

 

En savoir plus sur les comptes à terme

 

Conseil 2 : Envisagez une diversification dans la pierre-papier

Avez-vous remarqué que certains épargnants particuliers accumulent les liquidités sans cohérence ? Ils remplissent Livret A, LDDS, PEL, CEL… alors qu’ils ont un horizon long qui permettrait probablement la recherche d’un meilleur rendement ?

De la même manière, certains institutionnels pourraient troquer un peu de liquidité en échange d’un peu de rendement. Si c’est votre cas, les SCPI sont indiquées pour votre trésorerie.

Les SCPI, Sociétés Civiles de Placement Immobilier, sont des produits à mi-chemin entre l’immobilier et le produit financier. Investir en SCPI, c’est investir dans de l’immobilier professionnel avec délégation totale de la gestion, une forte diversification, et une liquidité meilleure qu’en direct.

Avec un rendement moyen de 4,35% en 2018 et des dividendes versés trimestriellement, les SCPI ont tout pour plaire… mais restent un investissement de long terme, comme tout investissement immobilier.

Pourquoi c’est une bonne idée en 2019

  • Le différentiel entre rendement locatif et taux sans risque est très élevé
  • Encaisser des revenus élevés immédiatement joue comme un coussin qui peut protéger d’une éventuelle baisse des valeur (effet « portage »)
  • La valeur du patrimoine croîtra si la croissance et l’inflation repartent, ce qui tempère l’effet défavorable des hausses des taux sur l’immobilier

Les prérequis pour en profiter

  • Avoir un horizon long terme (8-10 ans) pour amortir les frais d’entrée
  • Accepter le risque de variation de valeur de l’immobilier commercial (bureaux, commerces, tertiaire)

 

En savoir plus sur les SCPI

 

Conseil 3 : Si vous êtes éligible au contrat de capitalisation, profitez-en !

L’assurance-vie, vous connaissez. Couteau suisse du patrimoine des ménages, cette enveloppe fiscale est composée d’un fonds en euros au capital garanti et d’unités de compte permettant une recherche de performance au prix d’un risque en capital.

Mais avez-vous déjà entendu parler du contrat de capitalisation ? Ce produit assurantiel a un fonctionnement presque identique… et il est accessible, sous condition, aux personnes morales.

Pourquoi c’est une bonne idée en 2019

  • Malgré la baisse des taux, le fonds en euros se tient bien, il a servi en moyenne 1,6% en 2018… pas mal pour un produit sans risque ! En outre, les assureurs ont des réserves importantes qui permettent à la fois de résister à un choc obligataire et de soutenir les rendements en cas de poursuite des taux bas

Les prérequis pour en profiter

  • Être éligible à ce produit (sociétés patrimoniales, holdings, mutuelles, associations, et sous conditions SAS et SARL…)
  • Être prêt à renoncer, sur une partie de votre capital, à la garantie en capital et à la liquidité immédiate, en échange d’un rendement potentiel supérieur. En résumé : placez comme un fonds de pension, car les assureurs qui acceptent une allocation 100% fonds en euros sont de plus en plus rares.

 

En savoir plus sur les contrats de capitalisation

 

En conclusion : le contexte est difficile mais les bonnes idées existent toujours

Pour trouver le placement de trésorerie qui vous convient, appelez Pandat !

 

Prenez contact avec nos équipes

Laisser un commentaire