Le virement instantané va-t-il révolutionner votre trésorerie ?

Le virement instantané sort de l’ombre

Dans les 34 pays de la zone SEPA, le délai classique d’un virement au format SEPA est d’un jour ouvré. Si l’opération a lieu un week-end et que votre banque ne vous communique les soldes que le lendemain, vous pouvez donc subir quatre jours d’incertitude sur la réception d’un virement.

Le virement instantané, officiellement nommé « SCT Inst », vient ramener ce délai à 10 secondes. Mieux : il peut être émis à tout moment, 24 heures/24 et 7 jours/7.

Bien que prévu dans la directive européenne sur les moyens de paiement dite « DSP 2 », le SCT Inst est resté assez confidentiel jusqu’à présent… avant de gagner en popularité début 2019 avec sa mise en œuvre dans les grandes banques françaises. La participation des banques se fait actuellement sur la base du volontariat, et peut être partielle (émission et réception, ou réception uniquement).

Le virement instantané : quels usages ?

Pour les particuliers, les usages ne manquent pas : dépannage immédiat de proches, ventes d’occasion, partage de l’addition au restaurant, règlement de la cotisation aux associations… de quoi réduire encore le poids du cash et du chèque dans la vie quotidienne !

Pour les entreprises, c’est évidemment le contrôle du poste clients qui est en jeu.

Le distributeur Metro réfléchit ainsi à proposer à ses clients professionnels de le payer par virement instantané. L’objectif : une réduction des impayés d’au moins 30 %, et une diminution du besoin en fonds de roulement. Reste à convaincre les clients !

Pensons aussi aux virements de l’entreprise vers ses clients : un magasin de vêtements pourrait rembourser immédiatement ses clients en cas de retour, un assureur indemniser immédiatement un sinistre, un organisme de crédit verser immédiatement les fonds…

Pour certaines entreprises, c’est aussi, à plus long terme, une potentielle réduction des frais bancaires. Moyennant ajustements, le virement pourrait concurrencer la carte bancaire lors des achats en ligne ou en magasin, privant les banques de la manne sur les terminaux de paiements. Ici encore, les distributeurs devront proposer assez d’incitations à leurs clients pour les détourner du paiement par carte !

Le virement instantané pour le trésorier

Si le virement instantané offre une meilleure visibilité sur le poste clients et permet des prévisions de trésorerie plus fiables, il demande une adaptation de l’organisation technique, comptable et humaine. Le SI de l’entreprise doit évoluer en parallèle avec celui de la banque, qui quitte petit à petit le traitement de l’information par « batchs » périodiques pour tendre vers le temps réel.

Enfin, le montant maximal d’un virement instantané est pour l’instant fixé à 15 000 euros afin de limiter la fraude : bien insuffisant pour les équilibrages de trésorerie de grandes entreprises. Mais le Conseil Européen des Paiements a prévu de remonter progressivement ce seuil, la période actuelle étant encore celle du rodage et de l’étude des cas d’usage. Des accords bilatéraux sur les plafonds seront également possibles.

Laisser un commentaire