Emprunts, dépôts : pourquoi les taux sont-ils différents selon les régions ?

Si vous avez cherché un prêt immobilier récemment, il ne vous a pas échappé que les taux étaient différents selon les régions.

Pourquoi de telles différences entre les régions alors que les banques se financent sur les mêmes marchés ? Ces différences existent-elles aussi sur les placements de trésorerie ?

Pandat Finance vous dit tout !

Les taux d’emprunt immobilier reflètent la politique commerciale de la banque

On le sait, le prêt immobilier est un produit d’appel. Peu rentable pour la banque, il est surtout utilisé pour capter une nouvelle clientèle et espérer lui vendre des produits et services financiers.

Une banque ayant des objectifs élevés sera donc plus compétitive sur les taux qu’une banque ayant déjà atteint ses objectifs.

Mais un autre facteur entre en jeu : le pilotage du risque de crédit. La banque doit veiller à la qualité de son portefeuille de prêts. Les prix de l’immobilier dans une région, leurs perspectives d’évolution, le profil de ses clients… sont autant de critères qui affectent le risque pris par la banque, et donc sa politique de taux.

On constate d’ailleurs que les écarts régionaux se manifestent plutôt sur les dossiers qui ne sont pas parfaits.

Côté placement, les banques mutualistes sont souvent les plus compétitives

Peut-on faire le même raisonnement côté placement ? Oui, mais une nouvelle donnée entre en jeu : la liquidité dont dispose la banque.

Les banques ont pour activité principale la transformation : prêter à long terme des liquidités qu’elles récoltent à court terme.

Ces liquidités sont principalement composées des dépôts de la clientèle, d’abord en interne (les comptes courants des clients existants) et ensuite sur les marchés financiers interbancaires ou en épargne de bilan externe (comptes rémunérés, comptes à terme et dépôts proposés aux trésoriers d’entreprise non clients de la banque).

L’appétit d’une banque pour les dépôts externes dépend donc de sa production de crédits, mais aussi du volume de dépôts dont elle dispose naturellement.

À cet égard, toutes les régions ne sont pas égales : certaines régions hébergent de grandes entreprises riches en cash, qui comblent le besoin de liquidité des banques locales. D’autres régions hébergent un tissu d’entreprises moins dense, ce qui contraint les banques à aller chercher des financements externes et être compétitives sur les placements.

Ces déséquilibres se répercutent ensuite sur les taux d’intérêt des placements. Tout dépend alors du degré d’autonomie accordé aux directions régionales des banques.

Les banques régionales et mutualistes (Crédit Mutuel, Banque Populaire, Caisses Régionales du Crédit Agricole, Caisses d’Épargne…) disposent souvent des meilleures offres car ce sont les moins centralisées : sans recours à un organe central pour se financer, elles doivent aller chercher sur les marchés ou chez les investisseurs les ressources qui leur manquent.

Une chose est sûre : il faut comparer !

Un ménage peut difficilement financer un achat immobilier à Strasbourg chez une banque régionale bretonne.

Mais, vous, placeur de trésorerie, vous avez une chance : vous pouvez profiter des disparités entre régions pour obtenir les meilleurs taux de placement sans avoir à changer de banque.

Pour cela, faites appel à un courtier en placements de trésorerie d’entreprise !

Pandat Finance parcourt la France en permanence pour chercher les meilleures propositions des banques et les retransmettre aux trésoriers ayant des liquidités à placer : profitez-en, le service est gratuit !

 

En savoir plus sur les offres de placements

Auteur de l’article : Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *