Taux des fonds en euros 2019 : le point sur les premières annonces

Les assureurs dévoilent progressivement la rémunération de leurs fonds en euros au titre de 2019. Sans surprise, les rendements sont en baisse marquée, dans le sillage de la chute continue des taux obligataires tout au long de l’année passée.

Voici un petit tour d’horizon sur la base des premiers taux publiés !

Contrats des bancassureurs : dans un contexte tendu, les bonus sont désormais la norme

La tendance qui se généraliste, c’est celle du bonus : un taux modeste, complété éventuellement par un bonus variable selon la proportion d’unités de compte détenue dans le contrat.

Ainsi, Aviva, Swisslife et Generali se sont calés un taux de base de 1 %, contre respectivement 1,75% l’an passé chez Generali, 1,50% chez Swisslife et 1,80% sur le contrat principal d’Aviva. Mais il est possible d’atteindre 1,50 % chez Generali et … jusqu’à 2,70 % chez Swisslife si toutes les conditions sont remplies !

Même principe chez Axa, qui a annoncé 1,60 % (1,90 % en 2018) avec un bonus potentiel de +0,40 % sous conditions.

Enfin, le contexte est plus difficile pour les banques. Sogecap, l’assureur du groupe Société Générale versera un taux modulé selon l’encours et le canal de distribution… pouvant dans le pire des cas tomber à 0,90 % (1,33 % en 2018) et dans le meilleur des cas 1,30 % (1,80 % en 2018). On attend encore les rendements des autres grandes banques françaises.

Belle performance des contrats associatifs

L’AFER, la première association d’épargnants, versera 1,85 % au titre de 2019 (2,25 % en 2018). Ce contrat est particulièrement scruté car l’AFER constitue très peu, voire aucune réserve : c’est donc un bon baromètre du rendement « naturel  » d’un portefeuille d’actifs.

Autre grande association, Gaipare se démarque avec un rendement de 2,15 % (2,50 % en 2018) qui va probablement placer le contrat en tête des palmarès.

Plus de peur que de mal pour les mutualistes

Pour les entités du groupe mutualiste Covéa, la générosité est de mise : 1,90 % à la GMF (2,10 % en 2018), 1,75% à la Maaf (1,85 % en 2018) et 1,47% chez MMA (1,51 %).  Une relative stabilité obtenue grâce à une collecte modeste et une diversification importante dans l’immobilier.

La MIF signe aussi un joli rendement malgré une baisse plus marquée : 1,95 % (2,35 % en 2018).

Un peu plus loin on trouve les contrats Carac 1,80 % (2,00 % en 2018) et Le Conservateur (1,80 %, 2,27 % en 2018), suivi de La France Mutualiste, dont le taux de base (1,62 %) peut grimper jusqu’à 2,12 % selon la proportion d’unités de compte du contrat.

La diversification reste de mise

Pour 2019, les observateurs s’attendent à une moyenne comprise entre 1,30 % et 1,40 % (1,80 % en 2018).
Le rendement est toujours bien supérieur à celui du marché obligataire, ce qui en fait du fonds en euros un produit très bien adapté pour un épargne ou une trésorerie 100% sans risque.

Seul bémol, cette rémunération se rapproche désormais de l’inflation, et risque même de passer en-dessous en 2020.

L’occasion de rappeler que la réelle rémunération du capital ne s’obtient que par l’investissement en produits non garantis… nous vous proposons justement 3 allocations-type pour tirer le meilleur de votre contrat de capitalisation en mêlant fonds en euros et unités de compte.

Laisser un commentaire