Rendement des fonds en euros 2018 : un possible point bas avant un rebond

Comme chaque début d’année, les assureurs publient au fil de l’eau les rendements de leurs fonds en euros au titre de l’année précédente.

Sans surprise, les rendements baissent encore, entraînés mécaniquement par les taux obligataires toujours très bas et la mauvaise année boursière 2018.

Cependant, leur rythme de baisse s’adoucit. Certains contrats se payent même le luxe d’afficher une hausse !

Les rendements 2018 tiennent bon !

Le taux de rémunération moyen des fonds en euros au titre de 2018 devrait s’établir autour de 1,60 %, contre 1,80 % en 2017.

Voici quelques exemples de taux de rendement 2018 et leur évolution par rapport à 2017 :

  • AFER : 2,25 % (-15 bp)
  • GMF : 2,10 % (stable)
  • Mutavie : 2,10 % (+30 bp)
  • CARAC : 2,00% (-10 bp)
  • AXA actif général : 1,90 % (stable)
  • MAAF : 1,85 % (stable)
  • BPCE Millevie Premium : 1,85 % (+10 bp).
  • SG Erable : 1,80 % (stable)
  • MMA EURO : 1,51 % (stable)
  • Caisse d’Épargne Nuances Sécurité : 1,35 % (+10 bp)

L’année 2018 marquera-t-elle enfin un point bas avant une remontée progressive permise par la distribution de réserves ? Tous les espoirs sont permis !

Des réserves bien garnies, de bon augure pour les rendements futurs

Petit retour en arrière. Au début des années 2010, les assureurs ont eu tendance à utiliser le taux du fonds en euros comme produit d’appel pour collecter des capitaux.

En 2015 et 2016, l’ACPR, autorité de tutelle du secteur, a émis des appels à la prudence et demandé aux assureurs d’abonder davantage leurs réserves plutôt que de se livrer à une guerre commerciale. Les assureurs ont profité de cette accalmie sur le front concurrentiel pour limiter le rendement de leur fonds en euros, quitte à décourager la collecte, et garnir les provisions.

L’assureur n’a en effet l’obligation de distribuer que 85 % des profits réalisés avec l’épargne des assurés. L’excédent peut venir abonder la réserve dite «Provision pour participation aux bénéfices », qui a significativement augmenté ces dernières années.

Selon le cabinet Good Value For Money, au niveau sectoriel les réserves de rendement totales ne cessent de croître. Fin 2017, elles s’élevaient à 9,28 % des encours, contre 3,87 % en 2012.

Or, ces réserves seront forcément redistribuées dans les années à venir : la provision pour participation aux bénéfices, la plus importante d’entre elles, doit être reversée aux assurés dans les 8 ans qui suivent sa constitution.

Le contrat de capitalisation, l’assurance-vie des personnes morales

Les taux des fonds en euros sont bien supérieurs (près de 200 bp) aux taux monétaires : une prouesse pour un produit à capital garanti !

Pour les personnes physiques, le fonds en euros est disponible dans tous les contrats d’assurance-vie. Les personnes morales y ont accès grâce à un contrat de capitalisation.

Y sont éligibles les sociétés patrimoniales, les associations, les mutuelles et les sociétés à assujetties l’IR. La souscription de contrats de capitalisation par des personnes morales assujetties à l’IS est possible, mais strictement encadrée par la Fédération française de l’assurance (FFA). Renseignez-vous auprès des experts Pandat !

Découvrez notre offre de Contrats de Capitalisation

Contactez-nous

  • En accord avec notre politique de sécurité et de confidentialité, nous nous engageons à ne jamais communiquer vos données à l'extérieur.

Post Author: Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *